pedagogie.ac-reunion.fr

picto-accueil

Une ULIS au collège de l'Étang

Le collège de l'Étang à Saint-Paul a accueilli jeudi 7 septembre 2017 le recteur Vêlayoudom Marimoutou, pour une visite de l'Unité localisée d'inclusion scolaire qui scolarise depuis la rentrée des élèves présentant des troubles des fonctions cognitives ou mentales, ou des troubles des apprentissages.

Le collège de l'Étang accueille 610 élèves à la rentrée
Leçon de géographie pour les élèves de l'ULIS
Présentation au recteur des EPI réalisés en français et histoire-géographie sur le thème de l'abolition de l'esclavage

Classé en réseaux d'éducation prioritaire (REP) et situé en zone urbanisée mais un peu excentré par rapport aux écoles de son secteur, le collège de l'Étang accueille cette année 610 élèves, dont 80 % sont demi-pensionnaires. Son secteur de recrutement s'étend de l'école de Sans Souci jusqu'au nord de la ville, en passant par le bas de la Plaine Saint-Paul.

C'est l'un des 7 collèges de l'académie à bénéficier à cette rentrée de l'ouverture d'une ULIS. Désormais, tous les collèges publics de l'académie disposent ainsi d'une structure d'accueil collectif pour des petits groupes d'élèves en situation de handicap. L'objectif est de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptés à leurs potentialités et besoins afin d'acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque leurs acquis sont très réduits.

Les ULIS proposent, en milieu scolaire ordinaire, des possibilités d'apprentissage souples et diversifiées, adaptées aux besoins réels de ces élèves. Scolarisé dans l'ULIS, chacun d'eux bénéficie, selon ses possibilités, de temps de scolarisation dans une classe de l'établissement scolaire où il peut effectuer des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves.

Au collège de l'Étang, l'ULIS accueille 10 élèves, de la 6e à la 3e pour 21h en présentiel, avec une enseignante qui était précédemment en poste dans une école. Ils ont tous des moments d'inclusion dans des classes ordinaires, pour les cours d'arts plastiques, musique et EPS, mais également en français et technologie pour l'un d'entre-eux.

Après avoir suivi une séquence de géographie, le recteur a échangé avec la professeure de la classe, très motivée, dont l'objectif est de passer le nouveau Certificat d'aptitude  professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive (CAPPEI), afin de pouvoir enseigner durablement en ULIS.

Avant de quitter l'établissement, le recteur a également rencontré des élèves et des enseignants qui lui ont présenté des EPI menés l'année dernière sur la thématique de l'abolition de l'esclavage, et qui seront relancés cette année. Pour les collégiens et les professeurs de français et d'histoire-géo qui ont témoigné, ces projets ont donné du sens aux apprentissages en permettant d'aborder des notions différentes, avec des personnes différentes.