pedagogie.ac-reunion.fr

picto-accueil

Retour en classes pour les 224 953 élèves de l’académie

À l'occasion de la reprise des cours après la période de l'été austral, le recteur Vêlayoudom Marimoutou, accompagné de l’IA-DAASEN, Jean-François Salles, s'est rendu à l’école maternelle Les Cytises à Saint-André et au collège Hippolyte Foucque à Sainte-Suzanne.

 

 

Activité pédagogique en classe de GS à l'école Les Cytises
L'IA-DAASEN Jean-François Salles à l'école Les Cytises
Présentation au recteur Marimoutou du projet Lecture en classe de GS
Retour à l'école pour les élèves après les vacances de l'été austral
La classe de 3e prépa-pro prépare la création de sa mini-entreprise
La classe de 3e SEGPA a préparé des petits gâteaux
Séance d'éducation aux médias et à l'information au CDI
La visite du recteur au collège H Foucque se termine par une rencontre avec l'équipe pédagogique

Ces visites ont été l’occasion pour le recteur de mettre en valeur des initiatives prises dans les écoles et établissements scolaires pour améliorer les résultats scolaires des élèves et lutter contre les inégalités socio-culturelles.

L’école maternelle Les Cytises participe ainsi au projet Lecture inspiré du programme Parler expérimenté par le docteur Zorman à Grenoble. Mené à titre expérimental depuis 2 ans auprès de 1 000 élèves dans 36 classes de grande section et de cours préparatoire de la circonscription de Sainte-Suzanne, ce projet de prévention de l’illettrisme et de l’échec scolaire est conduit en partenariat avec l’ARS. Il est également inscrit dans le projet éducatif territorial de la commune.
Un chargé de mission, orthophoniste, a été recruté en septembre 2015 pour les 3 ans de l’expérimentation. Un travail d’évaluation est mené avec le suivi en parallèle d’une cohorte de 1 000 élèves dans une circonscription témoin, celle de Bras Panon. L’étude statistique réalisée en collaboration avec deux enseignants chercheurs de l’université permettra de s’assurer de la validité scientifique de l’expérimentation avant extension éventuelle à des classes d’une ou plusieurs autres circonscriptions.

Au collège Hippolyte Foucque, qui accueille cette année 827 élèves, la visite du recteur a débuté par une rencontre avec la classe de 3e prépa-pro qui présenté son projet de mini-entreprise de production et de vente d’objets artisanaux. Elle s’est poursuivie sur le plateau technique hygiène alimentation de la section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa), où des élèves s’activaient en cuisine sous la conduite de leur professeur. Après une dernière séquence au CDI pour suivre une séance pédagogique d’éducation aux médias et à l’information menée par la documentaliste auprès d’élèves de 6e Segpa, le recteur et l’IA-DAASEN ont longement échangé avec une partie de l’équipe éducative, sur les résultats et les projets du collège.


Cette année 2017 est également marquée par le déploiement du plan numérique dans 18 collèges et 27 écoles de l’académie dotés d’équipements mobiles grâce à un cofinancement de l’État et des collectivités locales, ainsi que par la mise en œuvre d’un plan de formation exceptionnel pour accompagner les enseignants à faire évoluer leurs pratiques professionnelles grâce au numérique éducatif.

La mise en œuvre de la réforme du collège aboutira cette année à l’organisation d’un diplôme du Brevet rénové à la fin de la classe de troisième, avec un oral et une épreuve de sciences supplémentaires.

Enfin, l’académie verra à la rentrée prochaine ses moyens accrus de 216 emplois. Cette dotation nouvelle donne à l’académie les marges de manœuvre suffisantes pour préparer la rentrée scolaire d’août 2017, en poursuivant les efforts déployés depuis trois ans pour renforcer l’encadrement et l’accompagnement des élèves et leur offrir ainsi les meilleures conditions d’apprentissage.

 

Zoom sur la dotation pour la rentrée 2017

L’effort national en faveur de l’Éducation nationale permettra à l’académie de bénéficier à la rentrée scolaire 2017 d’une dotation de 216 emplois supplémentaires pour la réussite de tous les élèves, dont :

  •  120 emplois d’enseignants du 1er degré
  •  85 emplois d’enseignants du 2nd degré
  •  5 emplois de personnels administratifs
  •  4 CPE
  •  1 emploi d’infirmier
  •  1 emploi d’assistant social


 S’y ajouteront 2 postes pour l’équipe mobile de sécurité, dont les interventions concernent l’ensemble des domaines de la prévention des violences ou de la sécurisation, sans se substituer à l’action des forces de l’ordre.

Dans le premier degré, les priorités politiques qui gouvernent la répartition des moyens entre les académies pour la rentrée 2017 sont :

  • Renforcer les moyens de remplacement et de la formation continue des enseignants.
  • Donner la priorité au premier degré. Ils vont notamment permettre de généraliser le « plus de maîtres que de classes » dans les écoles de l’éducation prioritaire ou encore de faire monter en puissance la scolarisation des moins de trois ans.


Dans le second degré, les nouveaux postes vont permettre d’accompagner la hausse démographique et de mettre en œuvre les priorités éducatives :

  • Accompagner la mise en œuvre de la réforme du collège.
  • Mettre en œuvre le plan 500 nouvelles formations en lycée professionnel.
  • Renforcer les lycées et lycées professionnels les plus fragiles au vu de la population scolaire qu’ils accueillent.


Ce sont au total plus de 800 postes qui auront été créés sur cinq années (2013 à 2017) dans l’académie pour la Refondation de l’École. L’académie dispose ainsi de marges de manœuvre pour la préparation de la rentrée prochaine.

 

 Télécharger le dossier de presse consacré à la reprise des classes après les vacances de l'été austral