pedagogie.ac-reunion.fr

picto-accueil

Marie Aline Wuathion donne son nom à l'école maternelle de Bagatelle

Vendredi 23 juin 2017, le recteur Vêlayoudom Marimoutou et le maire de Sainte-Suzanne Maurice Gironcel, ont dévoilé la plaque de l'école Les bambous à Bagatelle, désormais nommée Marie Aline Wuathion, qui avait été la première institutrice de couleur victime des lois de Vichy sur la nationalité.

Les élèves de l'école maternelle Marie Aline Wuathion
Le maire et le recteur rencontrent une ancienne élève de Mademoiselle Wuathion
Le recteur et le maire découvrent l'exposition réalisée par les élèves
Le recteur félicite l'équipe pédagogique de l'école Aline Wuathion pour le travail réalisé
Le maire, le recteur et la nièce de Marie Aline Wuathion
Le recteur et le maire dévoilent la plaque portant le nouveau nom de l'école
Marie Aline Wuarthion

La cérémonie de dénomination de l'école maternelle a mobilisé la communauté scolaire du quartier, puisque les élèves de l'école élémentaire Sarda Garriga située à proximité et de la Segpa du collège Hippolyte Foucque ont participé au projet pédagogique mené pendant l'année sur la vie de Marie Aline Wuathion.

Accompagnés pour la partie historique par une enseignante et historienne, les élèves sont partis sur les traces de Marie Aline Wuarthion, aux archives départementales, en rencontrant sa nièce, qui leur a ouvert les archives privées de la famille, et en interrogeant des témoins, anciens élèves de cette institutrice exceptionnelle. Leur travail de recherche a été valorisé sous la forme de panneaux d'exposition, d'une fiche wikipédia sur Marie Aline Wuarthion, et d'un film réalisé par Canopé Réunion.

Le travail pédagogique autour de la vie de Marie Aline Wuathion s'est prolongé pendant les temps d'activités péri-scolaires mis en place par la commune, associant notamment des anciens du quartier, qui avaient été élèves de "Mademoiselle Wuarthion" à l'école de Bagatelle.

Prenant la parole après le maire, le recteur a souligné l'intérêt pédagogique de tels projets, qui permettent de faire réfléchir les élèves sur La Réunion d'hier et d'aujourd'hui. Car la vie de Marie Aline Wuathion permet d'aborder de nombreux aspects de la vie de l'île : la vie quotidienne dans la colonie au début du 20e siècle, l'histoire des engagés venus de Chine, la mise en place du régime de Vichy en 1940 et ses conséquences pour de nombreux Réunionnais de toutes les origines, la condition des femmes à une époque où les normes sociales étaient bien plus fortes, etc.

Née en 1893, Marie Aline Wuathion est la fille d'un chinois originaire de Canton venu vivre à La Réunion où il s'était installé comme commerçant. En 1915, elle devient la première institutrice de couleur et directrice d’école à Bagatelle, avant d'être brutalement démise de ses fonctions le 15 décembre 1940 en application d'une loi du régime de Vichy interdisant les emplois dans les administrations publiques aux français naturalisés. Elle est également victime de la loi d'octobre 1940 qui interdit l'emploi de femmes mariées dans les administrations afin de lutter contre le chômage. Ce n'est que le 1er février 1943 qu'elle sera réintégrée et pourra reprendre son poste, après l'annulation de l'arrêté de 1940 qui l'avait démissionnée d'office par le général de Gaulle.

Après sa réintégration en 1943, Marie Aline Wuathion a dirigé l’école de Bagatelle jusqu’à sa retraite en 1949. Elle reçoit alors une lettre du vice-recteur de l'époque qui tient à lui exprimer ses "remerciements les plus sincères pour les vingt-cinq années de services et de dévouement que vous avez consacrées à la jeunesse du Département. En particulier la population de Bagatelle vous demeurera reconnaissante de ce que vous avez fait pour ses enfants".

Une reconnaissance qui se poursuit aujourd'hui grâce au travail historique réalisé qui permet de perpétuer la mémoire de ce "hussard noir de la République".

Dans le cadre d'un protocole de coopération éducative, sportive et culturelle, entre Sainte-Suzanne et la ville de Beaurains, les travaux réalisés par les élèves sur Marie Aline Wuarthion seront bientôt exposés dans cette ville du Pas de Calais où vivent de nombreux Réunionnais originaires de Bagatelle.