pedagogie.ac-reunion.fr

picto-accueil

La scolarisation en maternelle pour prévenir l'illettrisme

Dans le cadre des journées nationales de lutte contre l'illettrisme organisées du 8 au 13 septembre 2015, l'académie a choisi de valoriser le dispositif classes-passerelles, qui est inscrit au plan partenarial d'actions de prévention et de lutte contre l'illettrisme.

Présentation du dispositif des classes-passerelles par l'IEN chargée de mission académique pour la lutte contre l'illettrisme
Présentation de la classe-passerelle en présence du recteur, du maire du Port et du sous-préfet à la cohésion sociale
Chaque enfant est accompagné par son parent dans la classe-passerelle
Le recteur, le maire du Port et le sous-préfet à la cohésion sociale visitent la classe-passerelle

Thierry Terret, recteur de l'académie, accompagné d'Olivier Payet, maire du Port, de Rémi Darroux, sous-préfet à la cohésion sociale et de Martine Bardeur, la responsable adjointe action sociale de l'antenne ouest de la Caisse d'allocations familiales, était à l'école maternelle Imelda Grondin au Port le mercredi 9 septembre, pour une rencontre avec les professionnels de la classe-passerelle.

Située en plein coeur du village de la Rivière des Galets, l'école maternelle Imelda Grondin (anciennement appelée Annexe Eugène Dayot), qui accueille 87 élèves à cette rentrée est classée en réseau d'éducation renforcé (REP+). La maîtrise de la langue française en milieu créolophone est l'axe fort du projet d'école.

La visite dans la classe a été précédée d'une rencontre réunissant les différents partenaires du dispositif, ainsi que des parents d'enfants ayant été scolarisés dans la classe-passerelle depuis sa création il y a six ans. Dans sa présentation du dispositif, Martine Huitelec, inspectrice du 1er degré en charge de la mission académique de prévention de l'illettrisme, a insisté sur l'importance de l'enjeu de prévention pour notre académie : La Réunion compte environ 115 000 illettrés (selon une étude de l'INSEE), et les résultats des tests menés par l'armée lors des journées de défense et de citoyenneté font apparaître un taux d'illettrisme de 14,4 % en 2014 (contre 16,9 % en 2010) chez les jeunes de 16 ans.

L'académie s'engage donc de façon volontariste dans le plan régional de lutte contre l'illettrisme réactualisé en 2014. Ce plan poursuit deux objectifs : la prévention en diminuant de moitié le nombre de jeunes repérés lors des journées défense et citoyenneté, et la lutte en doublant le nombre de personnes sorties de l'illettrisme.

Le dispositif des classes-passerelles est un des leviers mis en oeuvre dans l'académie, en partenariat étroit avec les municipalités et la CAF, et destinés à prévenir l'illettrisme. Il permet en effet d'agir le plus précocément possible pour favoriser l'accès au langage, à la culture et à la socialisation. À l'école Imelda Grondin, le bilan est très positif. Et les parents présents pour témoigner sont les meilleurs ambassadeurs pour faire connaître le dispositif et inciter les autres parents du quartier à vaincre leurs réticences et venir avec leur enfant vivre cette expérience concluante.