Groupe Académique

Mathématiques Interdegrés

picto-accueil


Eurêka Maths Réunion

Présentation du concours

Origine

 

Depuis 2006, le concours Mathématiques Sans Frontières Junior porté par l’Académie de Strasbourg était décliné dans notre académie en une édition spéciale «Île de la Réunion». En 2016, sous l’impulsion du Groupe Académique Mathématiques Interdegrés (GAMI) naît officiellement le concours Eurêka Maths Réunion.   

 

 

Une action inter-degré

 

Ce concours est ouvert à tout le cycle III avec un principe de brassage inter-degré. Les élèves d’une classe de primaire brassés à ceux d’une classe de 6ème, répartis dans deux salles, tentent de résoudre 7 défis en 50 minutes et rendent une unique feuille de « recherche/réponse » par défi et par salle. L’action Eurêka Maths Réunion participe ainsi à la liaison école-collège grâce à la mise en œuvre de jumelages en mode brassé ou dissocié. Quel que soit le mode du jumelage, lors de l’épreuve finale, les réponses des deux groupes (1 groupe = ½ CM+ ½ 6ème) ou des deux classes sont réunies pour la correction.  

 

 

Une dynamique pour travailler autrement de temps en temps    

 

Tout au long de l’année qui peut être rythmée par les défis préparatoires dans les classes ou des entraînements sur des anciens sujets lors de rencontres des classes, les objectifs de l’action Eurêka Maths Réunion sont multiples.

Il s’agit de susciter et développer chez les élèves :

- l’intérêt pour les mathématiques,

- l’envie de trouver,

- le goût de l’effort de la recherche ,

- le plaisir de communiquer sa stratégie,

- le libre exercice de l’esprit d’initiative.

Du côté des enseignants, l’ambition est d’apprendre aux élèves à travailler en groupe, d’encourager une organisation en autonomie et la participation de chacun et de dédramatiser les erreurs en portant un regard bienveillant sur les tentatives des élèves.    

 

 

Le plaisir de chercher ensemble

 

Le concours Eurêka Maths Réunion est pensé pour faire renouer les élèves réunionnais avec le plaisir de chercher des problèmes mathématiques. L’organisation du travail en groupe permet de diminuer l’anxiété des élèves face à ce type de tâche. Toute l’équipe composée d’enseignants du premier et du second degré s’investit donc avec professionnalisme et bonne humeur pour proposer des contenus variés, attractifs et ludiques qui portent des questionnements motivants.    

 

 

De nombreuses compétences mobilisées

 

Ainsi se trouve favorisé le développement des six grandes compétences mathématiques (chercher, modéliser, représenter, raisonner, calculer et communiquer) mais aussi celui d’autres compétences plus transversales telles qu’oser s’engager dans des essais et des démarches inédites, être capable d’argumenter et de justifier son point de vue, savoir identifier ses erreurs et les erreurs des autres, les accepter et les comprendre pour progresser.