Arts et culture à l'école

picto-accueil

Enseigner l'Histoire des Arts

L’enseignement de l’Histoire des Arts s’insère dans le volet artistique et culturel du projet d’école. Il doit être progressif, cohérent et toujours connecté aux autres disciplines. L’enseignement de l’Histoire des Arts vise

  • à susciter la curiosité de l’élève, le plaisir d’une rencontre avec l’art, développer son désir d’apprendre, stimuler sa créativité, notamment en lien avec une pratique sensible ;
  • développer chez lui l’aptitude à voir et regarder, à entendre et écouter, à observer, à décrire et comprendre ;
  • lui permettre de mieux cerner la beauté et le sens des œuvres abordées en lien avec la société qui les porte ;
  • enrichir sa mémoire de quelques exemples diversifiés et précis d’œuvres constituant autant de repères historiques ;
  • mettre en évidence l’importance des arts dans l’histoire des pays, des cultures et des civilisations.

Il faut notamment faire constater la pluralité des goûts et des esthétiques et amener l’élève à s’ouvrir à l’altérité et la tolérance.

Organisation

Cycles I et II : L’enseignement de l’Histoire des Arts se saisit de toutes les occasions d’aborder des œuvres d’art autour de quelques repères historiques. Les œuvres sont choisies de manière « buissonnière » par les enseignants.

Cycle III : L’enseignement de l’Histoire des Arts se fonde sur trois piliers :

  • Les périodes historiques
  • Les six grands domaines artistiques
  • La liste de référence

Mise en oeuvre

Il existe des approches didactiques variées :

  • L’entrée par le découpage de l’Histoire : c’est l’entrée souvent privilégiée par les enseignants. La séance d’Histoire est l’occasion d’interroger une époque quant aux œuvres, aux artistes, aux mouvements artistiques ou culturels qui l’ont marquée (histoire synchronique). Elle peut aussi donner la possibilité d’explorer le temps pour comprendre l’évolution d’un art ou d’un courant artistique (histoire diachronique).

Suggestions d’activité : démarrer la séance en faisant écouter aux élèves une musique de l’époque porter à l’étude un texte poétique, une peinture, un édifice en les reliant à un fait historique ; situer sur une frise historique (siècle en cours d’étude) une œuvre artistique, un compositeur, un écrivain

  • La pratique créative et l’étude des œuvres. La pratique permet de comprendre la création d’une œuvre. Les activités de création (plastique, sonore, poétique ou autre), au service de l’intelligence sensible de l’enfant, donnent l’opportunité de situer une œuvre, un artiste, un mouvement artistique et d’en parler. L’étude peut être effectuée à partir d’une œuvre unique ou d’un ensemble d’œuvres défini par des critères communs (lieu, genre, auteur, mouvement, …). Les œuvres sont analysées à partir de 4 critères au moins :
    • formes : structure, composition, style, genre, …
    • techniques : matériaux, outils, supports, …
    • significations : message, sens, code, signe, …
    • usages : fonction, emploi, détournement, …
  • La fréquentation des lieux de création, de conservation, de diffusion de l’art et de la culture. La rencontre avec des lieux et des œuvres doit être sensible et plusieurs fois répétées. L’inventaire du patrimoine de proximité et la constitution d’une liste d’œuvres issues des ressources locales (proches et départementales) sont indispensables pour compléter la liste de référence nationale.
  • Un projet d’étude particulier dans le cadre de la culture humaniste. Des approches pluridisciplinaires (au travers d’un projet de classe particulier) permettent d’intégrer l’Histoire des Arts dans une dimension humaniste globale. Les élèves sont engagés dans un projet d’étude (culturel et artistique), conçu ou non en partenariat, pouvant déboucher sur une exposition, un spectacle ou tout autre manifestation mettant en valeur ou en pratique les savoirs acquis.
  • L’interdisciplinarité avec d’autres domaines d’apprentissage. L’enseignement de l’Histoire des Arts peut s’inscrire dans le cadre des enseignements scientifiques comme dans celui de l’Education Physique et Sportive. L’anamorphose au cycle III mêle les Mathématiques et les Arts visuels. Elle permet de comprendre la création en perspective. La danse mêle l’E.P.S. et les Arts du spectacle vivant. Les mouvements dansés sont étudiés tant du point de vue des actions motrices que des effets esthétiques et visuels envisagés.

Prolongements possibles

L’enseignement de l’Histoire des Arts peut s’articuler avec des dispositifs complémentaires aux enseignements qui permettraient d’approfondir certaines thématiques abordées :

  • atelier de pratiques artistiques,
  • projet d'actions globalisées (P.A.G.),
  • résidence d'artiste,
  • classe du patrimoine,
  • volet artistique et culturel des P.ED.T.

Acquis attendus

Des connaissances sur :

  • des œuvres patrimoniales ou contemporaines ;
  • des méthodes d’analyse d’œuvres d’art (outils et techniques de production, vocabulaire spécifiques) ;
  • des mouvements artistiques, des styles, des auteurs, des lieux de création (théâtres …), de conservation (musées …), de diffusion (salles de cinéma …) ;
  • des repères historiques, artistiques, littéraires ponctuant l’histoire des civilisations ;
  • des métiers relevant des secteurs artistiques et culturels.

Des capacités à :

  • observer, écouter des œuvres d’art ;
  • identifier leurs caractéristiques fondamentales ;
  • les situer dans le temps et dans l’espace pour mieux comprendre leur environnement (économique, social, technique, culturel …) ;
  • fréquenter seul ou accompagné des musées, des salles de concert, de cinéma, des théâtres … ;
  • participer à des débats portant sur les arts et la culture.
  • observer, écouter des œuvres d’art ;
  • identifier leurs caractéristiques fondamentales ;
  • les situer dans le temps et dans l’espace pour mieux comprendre leur environnement (économique, social, technique, culturel …) ;
  • fréquenter seul ou accompagné des musées, des salles de concert, de cinéma, des théâtres … ;
  • participer à des débats portant sur les arts et la culture.

Suivi, évaluation et validation

  • L’élève garde la mémoire de son parcours (cycle III) dans un « cahier personnel d’Histoire des Arts ». Illustré, annoté et commenté par lui (utilisation des T.I.C.E.), il est visé par le maître.
  • Régulièrement et spécifiquement évalués, les acquis sont reportés dans le livret scolaire.
  • Les apprentissages font l’objet d’une validation aux paliers I (CE1) et II (CM2) du socle commun