Vie scolaire - CPE

picto-accueil

 Communication académique

Le mot de l' IA-IPR EVS

 

     Cette rentrée est sous le signe du changement pour les uns et du renforcement pour les autres. En effet, la circulaire n° 2015-139 du 10-8-2015, relative aux nouvelles missions du CPE, abroge la circulaire de 1982.

     Volontairement, quelques éléments du texte sont mis en exergue dans ce mot de rentrée car ils légitiment les orientations prises dans le cadre de la politique de formation académique des CPE.

     Le texte confirme bien la place des CPE dans les instances de consultation et de décision mais aussi de conseillers du chef d’établissement. Le PAF 2016 vous propose une action de formation à candidature individuelle « communication professionnelle  : un enjeu pour mieux partager et rassembler »

 ...Lire la suite

    A l’heure de l’accompagnement des personnels dans le cadre de la réforme des collèges, à l’heure de la refondation des projets d’établissements et des contrats d’objectifs au sein de l’Académie, sans aucun doute, ce nouveau texte invite les CPE aussi à mettre en œuvre une progressivité des apprentissages civiques et sociales pour nos jeunes dans le cadre de la politique éducative des EPLE. Si on illustre par l’appropriation des règles de vie collective ou le développement de l’autonomie et de la prise d’initiatives des jeunes, on mesure bien aussi l’importance de placer des curseurs éducatifs en fin de cycle 3, puis de cycle 4 au collège et enfin en fin de scolarité lycées pour une meilleure liaison avec le monde du travail ou le supérieur. Les bassins pourront s’en emparer.     

    L’écriture de la politique éducative, comme celle d’une politique pédagogique, nécessite une bonne connaissance de la réalité sociale et scolaire des jeunes. La constitution de tableaux de bord « vie scolaire » doit être renforcée (groupe de travail en constitution). Cette réflexion prend appui sur la dimension numérique au service du pilotage du service vie scolaire.     

    C’est au regard des particularités locales de chaque EPLE et aussi des demandes nationales/académiques que le CPE devra soit davantage exploiter, avec les enseignants repérés, les temps « réglementaires » tels que l’éducation morale et civique, l’enseignement d’exploration... soit mener, avec d’autres personnels, des actions éducatives complémentaires dans le cadre du CESC, de la pause méridienne, des heures de vie de classe, de l’école ouverte... afin de contribuer à de meilleures performances en matière de politique éducative. C’est ainsi que le CPE trouve toute sa place, avec les enseignants, dans le domaine 3 du nouveau socle commun de compétences, de connaissances et de culture (formation de la personne et du citoyen). Vous trouverez actualisés les temps forts suggérés par notre ministère pour vous aider à bien conseiller... sur notre espace de partage. Cette année, dans la dynamique des politiques des EPLE et des formations d’initiative locale, tous ces éléments seront repris.    

    « Les CPE participent, avec le(s) professeur(s) documentaliste(s), et dans le respect des missions de chacun, à la prise en charge des élèves hors du temps de classe pour favoriser les apprentissages, notamment en mettant à leur disposition les espaces et les ressources nécessaires ».Reprendre cet extrait dans son intégralité fait référence à l’action commune menée dans l’Académie en juin 2015. Il est important de poursuivre la réflexion entre les deux personnels car ils contribuent à la mise en œuvre du domaine 2 du nouveau socle (méthodes et outils pour apprendre) à minima quand le jeune est accueilli soit au CDI, soit dans les espaces de travail et de détente en dehors de ses heures de « cours ». Les initiatives locales seront les bienvenues.

    Il faut rappeler que depuis deux ans au sein des bassins et dans le cadre du PAF 2015-2016, l’Académie accompagne par la formation les CPE dans leur animation du service vie scolaire. C’est à cette condition que le CPE pourra trouver voire retrouver du temps pour construire la politique éducative attendue (en dehors des 4 heures par semaine, laissées sous la responsabilité des CPE pour organiser leurs missions). Cette politique doit permettre aux jeunes d’être plus accompagnés dans leurs différents parcours (citoyen, santé et avenir) et de leur offrir des temps d’expression et de créativité (délégués élèves et conseil de vie)

   Je reste persuadée que les nouveaux enjeux de l’Ecole, déclinés sous différentes formes (loi, programmes, réforme, circulaires, décrets, arrêtés...) mobilisent dès à présent chacun d’entre nous « à contribuer à l’élévation du niveau de compétences, de connaissances et de culture de chacun, /…/ à promouvoir l’égalité filles et garçons, à réduire les inégalités sociales et territoriales, à recréer une cohésion nationale et un lien civique autour de la promesse républicaine de la réussite de la réussite éducative de tous » (loi de refondation et de programmation de l’école de 2013).

   Enfin, je remercie vivement Olivier Boyer, CPE au lycée Mahatma Gandhi, IA tice, aidé de Sabine Rivière, CPE au lycée Bras Fusil, de la réalisation de ce site. Il offre l’occasion d’écrire ce mot de rentrée qui est à la fois une première, depuis deux ans, par sa forme et son fond. Gageons que ce nouvel espace de dialogue, ouvert à tous les CPE de l’Académie, soit facteur de mobilisation pour chacun.

 Mme Irène Ilef-Penhouët

 IA-IPR Etablissement et Vie scolaire